Immobilier familial

Le marché immobilier aura fait preuve d'une belle résistance en 2020 malgré la crise de Covid-19 avec environ 980 000 transactions quand on sait que le record de transactions immobilières en France est l'année 2019 avec environ 1 059 000 transactions.

De plus, cette année aura fait grandir chez les Français un besoin d'espace et de verdure pour le plus grand bonheur de la campagne.

Début 2020, on pouvait constater que le marché immobilier avait démarré sur les chapeaux de roue avec une hausse de 10 à 20 % du nombre de ventes selon les semaines comparativement à 2019.

Puis le premier confinement est passé par là et pendant quasiment deux mois, les transactions ont connu une chute brutale : 60 à 70 % de moins que le niveau de 2019. 

A la sortie du confinement mi-mai, une très forte reprise a eu lieu, qui dépassait le niveau de fin mai/mi-juin 2019. Après le creux du deuxième trimestre 2020 et un fort rebond au troisième trimestre 2020.

Le marché de l'ancien et du neuf

 

On constate que les ventes dans l’ancien se sont plutôt bien stabilisé à la fin septembre 2020, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois n’accuse qu’une baisse de 5 %.

Le volume de transactions de logements anciens cumulé sur douze mois s‘est établi à 990 000 au 30 septembre 2020, contre 986 000 en août et 983 000 en juillet. 

Pour mémoire, les ventes de logements anciens n’ont pas dépassé les 900.000 unités qu’en 2017, 2018, 2019 et donc 2020.

Pour le marché du neuf on constate une vraie chute, en effet le nombres de réservations à chuter de prêt de -23,3% tandis que le nombre de mise en vente à lui chuter de -33,2%.

Côté prix l’heure reste à la hausse Paris, Lyon, Bordeaux restent les villes les plus chères du territoire français avec une hausse moyenne de 6,5%.

Sources : Les notaires de France

Vous avez un projet immobilier sur Neuville sur Saône ou Lyon ?